fbpx
lundi 12 avril 2021

À voir ce mois-ci

Printemps barbare !

Si vous habitez à moins de 10 km d'un terrain siliceux et humide, vous aurez peut être la chance de voir la Barbarée du printemps ! Où sinon plantez-la (sur le même genre de sol...). C'est le cresson des jardin, comestible cultivé.

C'est une plante bisannuelle, qui fait une rosette la première année et ses fleurs la deuxième. Son nom n'a rien à voir avec les barbares, mais seulement avec Sainte Barbe, la patronne de ceux qui manient les explosifs, les mineurs, les pompiers, ceux qui craignent la foudre. Cette salade est assurément piquante !

Barbarea verna 5 r

Belle touffe sur le fond humide d'un lac de Valcros en niveau bas

P4046674 r P4046675 r

feuille très divisée

P4046687 r

avec des oreillettes embrassantes à la base

Plantago albicans

Les plantains ne sont pas très décoratifs, plantain lancéolé, plantain pucier, grand plantain, plantain queue de lièvre... Dans les bouquets, ce sont plutôt des faire-valoir que des stars !

Celui-ci ne déroge pas, mais c'est une rareté. Cueillette interdite: très, très rare en Provence, un peu moins dans le Languedoc et Roussillon. Il est classé VU: vulnérable, sur la liste rouge des espèces protégées de PACA:

le Plantain blanchissant ou Plantago albicans pour les botanistes, le plus velu de tous les plantains !

 

P3226090

Colchiques !

Halte à l'infox ! L'automne venu, on croit souvent voir dans la région les petites corolles roses chargées de nostalgie du colchique d'automne - forcément !. En fait, il ne s'agit pas de Colchicum autumnale mais de Colchicum longifolium, le colchique à grandes feuilles.

Le colchique est une plante originale, qui fait ses fleurs sans feuille à l'automne et ses feuilles et ses fruits au printemps. Il y a donc deux clefs de détermination dans les bonnes flores, une pour l'automne et les fleurs, une pour le printemps et les feuilles...

Comme le rappelle la Flore de la France Méditerranéenne Continentale page 210, C. autumnale a probablement disparu de la Provence calcaire et de la Provence siliceuse, mais C. longifolium y est commun. Il faut préciser que pour en être certain, il faut déterrer un bulbe !

Geneviève a rétabli la vérité et son étude ci-jointe est très éclairante: Pour télécharger le dossier cliquer sur le lien suivant :

 

la clypéole

 

La clypéole ou Clypeola jonthlaspi fait partie de ces nombreuses toutes petites brassicacées du printemps qu'on rencontre dans les endroits calcaires et bien exposés. Elle n'est pas rare, ni menacée, mais n'est pas commode à trouver. 

Ses fleurs ne font qu'1 ou 2 mm de diamètre et ses fruits circulaires 4 à 5 mm environ. Ce sont des petits boucliers, qui ont donné leur nom latin à la fleur: clipeus: bouclier, clipeolus: petit bouclier.

Autre curiosité : ses nombreux poils étoilés, qui forment une sorte de feutrage protecteur sur tige, feuilles et sépales. Vive la macrophotographie.

Vue aux alentours du château médiéval en ruine des Pontevès, à Flassans-sur-Issole.

 

clypeola jonthlaspi 10

 

clypeola jonthlaspi 8

L'orpin des infidèles

 

Si vous êtes allés en altitude vous rafraîchir, entre Juillet et Septembre, dans le Mercantour par exemple, vous avez certainement remarqué une plante grasse dressée, de 15 à 25 cm de haut, aux feuilles ovales et sessiles.

 

Hylotelephium anacampseros 1 r

Hylotelephium anacampseros ou Orpin des Infidèles

En grec "anacampseros" signifie "fait revenir les infidèles". La plante était servie en potion aux personnes concernées. Aucune information sur la nature de la molécule active !