fbpx
lundi 27 septembre 2021

À voir ce mois-ci

Kundmannia sicula

Deux de nos sociétaires, France et Yvette, ont découvert et identifié une nouvelle station d'une plante rare en France, connue en Corse du Sud, vue il y a fort longtemps à Porquerolles, plus récemment à St Mandrier, au Pradet et à Roquebrune. Nouvelle station sur la commune du Revest.

Il s'agit de Kundmannia sicula une apiacée de Méditerranée centrale et Maghreb, apparemment en train de se répandre, une preuve de plus du réchauffement climatique en cours... Voir la photo ci-dessous.

Pour plus de détails cliquer sur le lien suivant :

 

 

P5197785 r

 

Ophrys bécasse

Ou encore "Ophrys scolopax".

Le nom savant de la bécasse - car rien n'empêche une bécasse d'avoir un nom savant ! - est Scolopax rusticola. C'est un oiseau certes charmant, mais peu coloré et avec un assez long bec.

Tandis que l'Ophrys scolopax est le plus bel oiseau des îles qui soit, avec des magnifiques sépales roses et un labelle chamarré, assurément une des plus belles orchidées du Var. Vu de profil son gynostème (le pistil des orchidées) rappelle une tête d'oiseau au bec bien monté. Voilà pour l'étymologie et son origine.

A voir dans les collines autour de Toulon en ce moment. Attention cueillette interdite !P4267124!

Plantago albicans

Les plantains ne sont pas très décoratifs, plantain lancéolé, plantain pucier, grand plantain, plantain queue de lièvre... Dans les bouquets, ce sont plutôt des faire-valoir que des stars !

Celui-ci ne déroge pas, mais c'est une rareté. Cueillette interdite: très, très rare en Provence, un peu moins dans le Languedoc et Roussillon. Il est classé VU: vulnérable, sur la liste rouge des espèces protégées de PACA:

le Plantain blanchissant ou Plantago albicans pour les botanistes, le plus velu de tous les plantains !

 

P3226090

Printemps barbare !

Si vous habitez à moins de 10 km d'un terrain siliceux et humide, vous aurez peut être la chance de voir la Barbarée du printemps ! Où sinon plantez-la (sur le même genre de sol...). C'est le cresson des jardin, comestible cultivé.

C'est une plante bisannuelle, qui fait une rosette la première année et ses fleurs la deuxième. Son nom n'a rien à voir avec les barbares, mais seulement avec Sainte Barbe, la patronne de ceux qui manient les explosifs, les mineurs, les pompiers, ceux qui craignent la foudre. Cette salade est assurément piquante !

Barbarea verna 5 r

Belle touffe sur le fond humide d'un lac de Valcros en niveau bas

P4046674 r P4046675 r

feuille très divisée

P4046687 r

avec des oreillettes embrassantes à la base

la clypéole

 

La clypéole ou Clypeola jonthlaspi fait partie de ces nombreuses toutes petites brassicacées du printemps qu'on rencontre dans les endroits calcaires et bien exposés. Elle n'est pas rare, ni menacée, mais n'est pas commode à trouver. 

Ses fleurs ne font qu'1 ou 2 mm de diamètre et ses fruits circulaires 4 à 5 mm environ. Ce sont des petits boucliers, qui ont donné leur nom latin à la fleur: clipeus: bouclier, clipeolus: petit bouclier.

Autre curiosité : ses nombreux poils étoilés, qui forment une sorte de feutrage protecteur sur tige, feuilles et sépales. Vive la macrophotographie.

Vue aux alentours du château médiéval en ruine des Pontevès, à Flassans-sur-Issole.

 

clypeola jonthlaspi 10

 

clypeola jonthlaspi 8