fbpx
lundi 12 avril 2021

Les comptes rendus d'activités :

  Entomologie

Sortie entomologie à la Ste Baume le 13 mai

Après de nombreuses lectures sur le mythique Xylocopa cantabrita (abeille sauvage répertoriée uniquement sur la crête de la ste Baume dans le Var),  nous avons décidé de nous rendre sur les hauteurs  de la Sainte Baume pour y chercher cet hyménoptère rare.

Nous étions 4  et avons gravi la chaîne le 13 mai 2019 afin d’y faire de nouvelles observations près de 20 ans après les dernières observations faites par un groupe franco-belge.

Nous nous sommes rendus directement au col du Saint-Pilon. Nos observations ont été faites sur la crête, du col du Saint-Pilon jusqu’au Pas de l’Aï

Image1

 

Malgré un vent fort la veille avec une chute des températures, les conditions climatiques sur la crête étaient bonnes. Le versant sud de la chaîne présentait quelques endroits abrités du vent, ensoleillés et relativement bien fournis en fleurs dont Asphodelus ramosus présent tout au long du sentier. De nombreux hyménoptères volaient ce jour là.

DSC 0028

 

En plus de Xylocopa cantabritaxylocopa violacea, xylocopa iris  de nombreux spécimens de Bombus ont été observés butinant sur d’autres plantes.

Bombus pratorum (Linnaeus, 1761)

Bombus pascuorum (Scopoli, 1763)

Bombus terrestris (Linnaeus, 1758

Bombus maxillosus Klug, 1817  (femelle, forme noire, prélevée sur Vipérine)

 

4 spécimens de Xylocopa cantabrita ont donc été récoltés ce jour là prouvant qu'en 2019, cette espèce  est toujours bien présente sur la chaîne de la Sainte Baume depuis sa première observation. Le biotope semble favorable à la pérennité de l’espèce qui ne s’étend pas plus loin que la crête de la Sainte Baume, seule station connue dans le var.

DSC02994

 

prospection entomologique sur l’île des Embiez le 17 avril 2019

Afin de procéder dans la continuité à l’inventaire entomologique du département du Var, le 17 avril  la section entomologie de la SSNATV a donc prospecté sous l’invitation de Mme Giron-Ricard sur l’ile des Embiez.

Le but était de déterminer les espèces d’insectes sur ce site et de dresser un premier inventaire.

A notre connaissance, aucun relevé entomologique concret n’a été fait jusqu’ici. Le site est d’un intérêt tout particulier puisqu’insulaire mais non loin de la côte continentale.

Les îles sont souvent des refuges pour de nombreuses espèces y compris celles  menacées car mieux préservées que le reste du littoral.

Ces petites îles jouent alors un rôle conservatoire pour la biodiversité méditerranéenne et leur isolement en fait de véritables laboratoires  pour les espèces vivantes

DSC 0020

Hymenopteres : 23 espèces relevées, relativement communes. Il faut cependant noter la présence de Lasioglossum laeve (Kirby, 1802)  une espèce de petite abeille sauvage solitaire. Classée en danger et menacée d’extinction, elle figure dans la liste rouge des espèces en danger classées par l’UICN.

lasio

Coléoptères

28 espèces de coléoptères ont été relevées la plupart très communs.

Cependant, Colaspidea globosa (Küster, 1848), un coléoptère de la famille des chrysomelidae qui, s’il n’est pas rare car cité dans les bouches du Rhône et le Var, n’avait pas encore été trouvé depuis de très nombreuses années. Trois exemplaires ont été relevés sur l’ile. Signe d’une répartition sporadique et spécifique de ce coléoptère.

Colaspidea globosa

Toutes les autres espèces observées entraînent pas de remarque particulière, les taxons faisant partie d’espèces essentiellement littorales. Elles sont connues sur l'ensemble des départements méditerranéens, leur présence est cohérente dans notre région.

DSC02822

 

 

Entomologie à Carqueiranne

Malgré un temps maussade peu propice à la sortie des insectes, nous étions 8 participants à l'assaut du col de Serre à Carqueiranne.

Notre but était de retrouver le papillon Tomares Ballus classé Vulnérable et en voie extinction dans notre département.

Ce papillon a été observé dès la dernière semaine de mars sur les stations habituelles dans notre région. Deux stations sont connues , l'une au col de serre, l'autre au Beau Vézé. Le mauvais temps de l'année dernière ne nous avait pas permis de l'observer.

L’émergence des papillons nous semble assez précoce en ce printemps pourtant assez sec. Tout au long de la matinée nous avons pu observer une vingtaine d'abeilles sauvages, dont Rhodanthidium sticticum, une abeille rouge qui était en train de faire son nid dans une coquille d'escargot vide et une dizaine de papillons sur le col de Serre.

 

carque4

DSC01860.ARW

 

Mais c'est à l'heure du déjeuner que le fameux Tomares Ballus a bien voulu se montrer

Une matinée bien productive.

Tomares ballus

L'après midi nous nous sommes rendu au beau vézé ou quelques couples de ce papillons avaient été observés la première fois au printemps 2017.

Hélas malgré la présence de la plante hôte de la chenille, la prairie nous a semblé bien vide. Le temps s'assombrissant bien vite.

Nous n'avons donc pas pu confirmer la deuxième station de Tomares Ballus à Carqueiranne.

En espérant que nous aurons plus de succès samedi prochain à la Roquebrussane.

DSC02763

 

Entomologie à Pierrefeu le 09 avril

Le vallon de Maraval se situe au bout du chemin du même nom, bien après les cultures de la vigne. La route s’arrête net pour laisser place à un chemin de terre bordé ci et là de quelques cabanons et de prairies verdoyantes. Nous étions donc 6 par un beau temps et avons donc décidé de suivre ce chemin sur quelques kilomètres et de battre nos filets sur les bords.DSC 0010

Bien qu'il soit encore tôt dans la saison nous avons pu observer une bonne vingtaine de papillons et bien d'autres insectes déjà en train de butiner.

Callophrys rubi

De nombreux insectes ont été relevés au stade de juvénile, les chenilles de quelques papillons mais aussi des orthoptères encore très jeunes qui n'atteindront l'age adulte qu'en été.

DSC02776

DSC02780

Le chemin est bordée par la rivière et deux étangs se trouvent le long du parcours.

Si les libellules ne se sont pas beaucoup montré, les reinettes elles, n'ont pas hésité à nous rendre visite.

DSC02802

De retour assez tôt, l'après midi une chasse aux insectes aquatiques a donc eu lieu au bord d'un de ces étangs . A grand coup de filet spécial pour insectes aquatiques l'un d'entre nous n'a pas hésité à enfiler les bottes pour fouiller la vase d'un des étangs.

Hélas à cette époque, les insectes aquatiques sont eux aussi un peu rare. Nous n'avons pratiquement rien trouvé.

DSC 0012

Reste que sur le retour nous avons pu observer de beaux papillons comme la Diane et le sylvain azuré.

Limenitis reducta

DSC02807

 

 

Chasse de nuit

Chasse de nuit à La Celle

Nous avons installé notre piège à papillons de nuit le 02 mars au soir sur le domaine de l’Escarelle à La Celle.

La météo n’était pas très favorable, en effet un mistral a soufflé toute la journée et est resté assez marquant pendant la soirée et la nuit.

Nous avons tout de même tendus nos draps et allumé nos lampes ….sans grand espoir mais plutôt à titre de démonstration auprès du public. Une dizaine de personne était présente

Nuit1

 

Pourtant malgré le froid et le vent, assez vite le premier papillon s’est montré et pas des moindre puisqu'il s’agit d’une femelle du petit paon de nuit ( Saturnia pavonia) qui attirée par la lumière est venue pondre sur le drap.

NUIT3

 

Au fil des minutes et quelques heures plus tard nous avons tout de même récolté quelques espèces de papillons (noctuidae, geometridae…) mais la récolte est restée maigre.

Quoi qu’il en soit pour une première dans l’année nous ne sommes pas déçus et avons pu initier quelques personnes qui ont mitraillé les papillons avec leur appareil photo. Pour notre part nous avons aussi pris rendez vous pour d’autres chasses de nuits au printemps.

NUIT2