fbpx
vendredi 5 juin 2020

Information importante (coronavirus)

Compte tenu des événements actuels, il serait hasardeux que nous décidions seuls de la reprise de nos activités sans tenir compte des recommandations étatiques. En conséquence, toutes les activités de la société (sorties, conférences, réunions mensuelles, activités des week-ends) sont suspendues jusqu’au 16 septembre 2020. Date à laquelle sera discutée une éventuelle reprise en fonction de l’évolution sanitaire et dans la mesure où la contamination n’aura pas rebondi.

Les permanences seront maintenues les mercredis de 15 à 16 h, à partir du mercredi 13 mai 2020, et uniquement pour les prêts et remises d’ouvrages de la bibliothèque.

Le président.

Les publications :

Botanique dans le Vercors

Fin mai 2018, j'ai eu le plaisir de faire un court séjour dans le Vercors.

Avec Marie-Thérèse, qui est une botaniste de l'association Botanique en Vercors https://sites.google.com/site/botaniqueenvercors/home , nous avons fait un petit mémorandum, en joignant nos photographies, pour le plaisir des yeux, avec les paysages splendides des falaises de Font d'Urle et aussi pour présenter quelques espèces que l'on ne trouve pas toujours dans le Var.

Pour télécharger ce mémo, cliquer sur le lien suivant:

 

 

 

 

Sorties botaniques et APG4

Comme vous le savez peut être, des botanistes du monde entier travaillent sur une révision de la classification traditionnelle des plantes vertes en classes, sous-classes, ordres, familles, genres, espèces. Cette révision se fait dans le cadre de l'AGP soit Angiosperm Phylogeny Group  (http://www.mobot.org/MOBOT/Research/APWeb/).

Ils utilisent pour cela les comparaisons entre génomes, non seulement ceux du noyau des cellules végétales, mais aussi ceux des organites du cytoplasme, comme les mitochondries, les chloroplastes et les différents plastes, qui disposent chacun de leur propre ADN. Ces recherches jointes à l'observation des autres caractères sont traitées par des méthodes statistiques puissantes et convergentes et conduisent à revoir les périmètres qui faisaient auparavant consensus.

Le but est de vérifier que les lignées évolutives précédemment établies sont bien justes, c'est à dire que les groupes de plantes à tous les niveaux, descendent bien d'un même ancêtre.

La classification traditionnelle reposait sur l'observation des caractères visibles, qui sont certes l'expression des gênes. Mais on ne soupçonnait pas à quel point les pressions environnementales pouvaient provoquer des convergences évolutives, c'est à dire provoquer l'émergence des mêmes caractères dans des lignées très différentes.

De ce fait, l'analyse génomique à fait "exploser" certaines familles, comme les Scrophulariacées et bien d'autres. De même elle remanie profondément les ordres, les classes, etc.

La notion même d'ordres et de classes est remise en cause, au profit de celle de clades, car on s'aperçoit que le nombre de niveaux de classement  nécessaires pour décrire la biodiversité dépasse largement les 6 niveaux de la classification traditionnelle rappelés ci-dessus.

Pour donner une image, les clades sont des sortes de super-poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres, sauf que chaque poupée peut contenir plusieurs poupées de rang immédiatement inférieur. Chaque poupée est l'ancêtre de toute celles qu'elle contient: c'est ce qu'on appelle un groupe monophylétique.

Si vous vous rendez sur le site de l'APG dont j'ai mis le lien ci-dessus, vous verrez que c'est complexe, mais qu'il est aussi possible d'en tirer des visions synthétiques.

Le groupe APG a débuté ses travaux dans les années 1990. Il a produit une 3ème version de classification en 2009, dite APG 3 puis une 4ème en 2016, dite APG 4. On se rend bien compte qu'il y en aura encore d'autres, car les zones d'incertitudes sont très nombreuses. De plus on sait maintenant qu'il existe des transferts "horizontaux" de gênes, en plus de l'héritage génétique "vertical"...

Etant curieux des proximités familiales  entre les plantes que nous observons lors de nos sorties botaniques, j'ai fait un tableau de synthèse qui donne une vision simplifiée de l'arbre phylogénétique selon APG4 et j'y ai mis sans prétention les ordres et les familles que nous rencontrons habituellement.

Ce n'est qu'une approximation naturellement, mais qui donne du sens à nos observations de terrain.

Cliquer sur le lien suivant pour télécharger le tableau:

 

 

Les graminées de l'automne

Cet automne 2018 nous avons commencé à récolter et à déterminer les graminées de manière plus systématique, afin que notre groupe de botanistes de terrain amateurs, croisse en compétences dans ce domaine un peu désaffecté...

Il faut reconnaître que la grande famille des graminées ou Poaceae est d'un abord assez rébarbatif. Trouver genre et espèce en utilisant les clefs d'une Flore n'est généralement pas facile. On ne peut pas disposer de belles couleurs discriminantes, comme dans d'autres familles de plantes à fleurs et toutes les graminées se ressemblent un peu...

Mais à défaut de disposer dans le groupe d'un spécialiste de bon niveau, la seule solution est d'en passer par l'analyse systématique ! La loupe est indispensable et travailler avec une binoculaire procure un  grand confort supplémentaire.

Voilà quelques planches qui peuvent vous aider à reconnaître quelques graminées assez communes, fleurissant dans la deuxième moitié de l'année, voire en automne seulement.

Il se trouve que les espèces retenues sont toutes de la sous-famille des Panicoideae, c'est à dire celle du Panicum, belle graminée facilement reconnaissable qu'on trouve facilement dans la Plaine des Maures.

 

panicum capillare 1r

Panicum capillare

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous trouverez un dossier photographique portant sur la détermination plus ou moins analytique des graminées suivantes:

Panicum capillare, Echinochloa crus-galli, Setaria viridis, Pennisetum villosum, Paspalum dilatatum, Digitaria sanguinalis, Sorghum halepense, Botriochloa ischaemum

 

 

 

 

 

 

Botanique le 27 février 2020 à Ste Christine

Sortie par temps pluvieux, qui a quand même rassemblé 13 personnes et deux toutous en pleine vacances scolaires de février ! Il a fallu raccourcir les parcours prévu jusqu'à l'oppidum du Castellas au-dessus de Cuers et rester au voisinage de Ste Christine, chapelle datée du 11ème siècle, d'où la vue est fort belle ! Yvette lors d'une reconnaissance préalable, a pris cette photo de la chapelle par beau temps. 

001

La chapelle Ste Christine

A noter la jolie découverte de la petite fougère Allosurus acrosticus, rare, aux tiges qui cassent comme du verre. Elle se  dissimulait sous la très courante Asplenium ceterach.

 

003

La liste des espèces identifiées est la suivante:

ADOXACEAE Viburnum tinus
ANACARDACEAE Rhus coriaria
APIACEAE Daucus carota
APIACEAE Eryngium campestre
APIACEAE Peucedanum cervaria
APIACEAE Scandix pecten-veneris
ASPARAGACEAE Aphyllanthes monspeliensis
ASPARAGACEAE Muscari neglectum
ASPLENIACEAE Asplenium ceterach
ASPLENIACEAE Asplenium trichomanes
ASTERACEAE Carduus pycnocephalus
ASTERACEAE Carthamus lanatus
ASTERACEAE Cirsium vulgare
ASTERACEAE Erigeron sumatrensis
ASTERACEAE Galactites tomentosus
ASTERACEAE Helichrysum stoechas
ASTERACEAE Hyoseris radiata
ASTERACEAE Inula conyza
ASTERACEAE Picris hieracioides
ASTERACEAE Senecio vulgaris
ASTERACEAE Sonchus oleraceus
ASTERACEAE Taraxacum obovatum
BORAGINACEAE Echium vulgare
BRASSICACEAE Cardamine hirsuta
CAPRIFOLIACEAE Centranthus ruber
CAPRIFOLIACEAE Cephalaria leucantha
CAPRIFOLIACEAE Lonicera implexa
CISTACEAE Fumana  laevipes
CRASSULACEAE Sedum sediforme
CYPERACEAE Carex halleriana
ERICACEAE Erica arborea
ERICACEAE Erica multiflora
EUPHORBIACEAE Euphorbia characias
EUPHORBIACEAE Euphorbia segetalis
FABACEAE Argyrolobium zanonii
FABACEAE Coronilla juncea
FABACEAE Cytisus spinosus
FABACEAE Genista pilosa
FABACEAE Lotus hirsutus
FABACEAE Lotus pentaphyllum
FABACEAE Ononis minutissima
FABACEAE Spartium junceum
FABACEAE Vicia sativa
GERANIACEAE Geranium robertianum
GERANIACEAE Geranium rotundifolium
HYPERICACEAE Hypericum perforatum
IRIDACEAE Gladiolus sp
LAMIACEAE Clinopodium nepeta
LAMIACEAE Lamium purpureum
ORCHIDACEAE Himantoglossum robertianum
PAPAVERACEAE Fumaria capreolata
PLANTAGINACEAE Veronica cymbalaria
PLANTAGINACEAE Veronica persica
PRIMULACEAE Coris monspeliensis
PTERIDACEAE Allosorus acrosticus
RANUNCULACEAE Ficaria verna
RANUNCULACEAE Ranunculus bulbosus
RHAMNACEAE Rhamnus alaternus
ROSACEAE Poterium sanguisorba
ROSACEAE Prunus sp
RUBIACEAE Galium aparine
RUBIACEAE Sherardia arvensis
URTICACEAE Urtica membranacea
VIOLACEAE Viola odorata

Botanique en chambre !

Chers amis botanistes,

Le trimestre se termine avec de la pluie qui vient contrarier un peu nos balades, mais elle était tellement attendue, tellement urgente même, qu'on ne va pas s'en plaindre. Je vous propose donc de continuer la botanique en chambre !

Ayant eu la chance de randonner quelques jours dans le Queyras début juillet 2017, j'en ai profité pour me livrer à mon passe-temps favori, devinez quoi ? La botanique de terrain bien sûr !

Vous trouverez ci-après en cliquant sur le lien, un dossier photographique de quelques-unes des nombreuses espèces rencontrées, que j'ai plaisir à partager avec vous pour le plaisir des yeux.

J'en profite pour vous souhaiter d'excellentes fêtes de fin d'année.

Je vous donne rendez-vous début 2018. Si le temps le permet, notre première sortie se fera le 11 janvier au Thoronet.

Le responsable de la section botanique

Jean-Claude Ory