fbpx
lundi 20 mai 2019

Grottes de La moutonne et de Tourris

En hiver alors que les insectes sont en diapause et se font rares, nous aimons  prospecter dans quelques grottes de la région afin d’y trouver des insectes cavernicoles.

Nous étions donc 4 armés de nos lampes frontales. Nos prospections nous ont donc menées en janvier 2019 dans la grotte des fées à la Moutonne ainsi que dans les dédales des mines de sable de Tourris à la valette du var.

Trou des fées

L'orifice s'ouvre au fond d'une cuvette de 4x6m, à 300m au Sud- Est du hameau de la Moutonne, sur le flanc de la colline boisée qui domine ce hameau.

 

trou1

Cette grotte avait été découverte et définie par la SSNATV et a fait l’objet d’une note publiée dans les annales de la société en 1955 (bulletin SSNATV N°87 de juillet 1955 p6)

Nous avons donc visité cette grotte, tout du moins la partie accessible afin d’y rechercher d’éventuels insectes cavernicoles.

L’accès se fait par un petit trou qu’il faut passer à quatre pattes avant d’entrer sur une grande cavité de quelques dizaines de mètres cubes.

IMG 5831

 

DSC 0020

La chaleur interne de la grotte nous à fortement marqué comparée à la température extérieure laissant de la buée sur nos lunettes.

L’intérieur nous à paru extrêmement sec pour un mois d’hiver

Quelques insectes (assez peu) sont apparus à la lumière de nos lampes frontales

Un petit grillon, assez classique Gryllomorpha dalmatina.

Quelques araignées cavernicole : Amaurobius erberi et Meta bourneti

amorobius erberiMeta bourneti

 

Les papillons de nuit cavernicoles ont été très rares. Seule  une espèce a été aperçue  Alucita grammodactyla

alucita grammo

  

Grotte de Tourris

C’est au pied de la carrière et après une marche de trente minutes le long de la départementale, que nous avons visité une des grottes de Tourris, qui serait en fait une ancienne mine de sable ayant servi à alimenter une verrerie située sur le bord de la route dans les années 1830.

Mine et verrerie décrites dans les annales de la SSNATV de 1930-31 (page 51) par Joseph Auzende  dans son « guide du botaniste aux environs de Toulon »

Cette grotte de sablon est  très profonde et faite de nombreuses cavités aux plafonds très hauts et parois friables.

DSC 0027

L’endroit reste très sec et peu favorable à une colonisation d’insectes cavernicoles. Cependant malgré cette rareté, nous y avons quand même trouvé plusieurs insectes.  

Quelques araignées cavernicoles : Tegenaria parietina, Metellina merianae

tegenaria parietina

metellina merianae

Dans cette grotte nous avons pu observer un peu plus de papillons de nuit que dans la précédente, cependant ils étaient tous de la même espèce

 

Rheumaptera cervinalis (scopoli 1763)

P1300014

Le manque de pluie, et le sol sec ne permetr pas aux insectes de prospecter convenablement dans ces endroits.

Nous chercherons à prospecter dans d'autres cavernes/grottes d'ici l'arrivée du printemps et de tous les autres insectes.

DSC 0025